Eternel retour…

Il y a 13 ans, après mes études aux Arts Décos, j’ai déménagé pour vivre dans un village au cœur de la forêt.
A cette époque je me ressourçais quotidiennement dans un bain (de forêt !) et un jour j’ai fait ce vœu pour ma vie : Je serai libre de mon temps, je choisirais chaque jour de ma vie ce que j’ai envie de faire et créer. 
Pour moi c’est le luxe ultime d’une vie sur terre. 
Plus que tout au monde c’est de pouvoir disposer de son temps librement. 
En tant qu’artiste, c’est même une nécessité. Si j’ai besoin de telle matière, à tel moment, pouvoir explorer dans l’instant, essayer des trucs, être guidée en temps réel vers les choses…
Ces 3 dernières années je les ai plus consacrées à proposer des stages de développement personnel que faire mon art.
J’ai suivi un flux, expérimenté, et je me suis finalement rendue compte que l’endroit où je voulais aller, en fait j’y étais déjà, depuis ce vœu fait il y a 13 ans !
J’ai pu vivre dans cette liberté jusque là, et je me racontais l’histoire que je n’y étais pas encore, où que j’avais des choses à changer. 
Jusqu’à il y a peu, je pensais que j’avais compris des trucs que je voulais les transmettre aux autres… 
Mais j’étais loin d’imaginer que j’allais vivre un truc qui allait tout balayer.
Tout s’est déclenché il y a deux semaines quand Florent a fait ce rêve bizarre. A son réveil, en pleine nuit, j’ai bien vu que ce n’était pas un rêve habituel. Il était bouleversé, choqué, vraiment interloqué.
C’est comme s’il était revenu de loin. Quand il m’a dit ce qu’il avait vu, j’ai compris qu’il s’était baladé dans la « bibliothèque akashique » de sa vie. Et en mode sortie de corps ! Il n’avait jamais entendu parler de ça…
Dans ce lieu qu’il a visité tout était enregistré. 
Chaque pensée qu’il a eue, chaque sentiment, chaque ressenti, chaque geste de sa vie, et de toutes ses autres vies. Tout était imprimé dans cet espace sans murs et sans toit, à l’infini…
Vertigineux…
Et à chaque fois qu’il accédait à un détail de ses vies, il le revivait complètement. Les émotions non digérées, chaque seconde de joie, de tristesse. En temps réel. 
Chaque « détail » de sa vie était un comme un film à revivre avec toutes les émotions associées.
Intense !
Un peu comme ce qu’on nous raconte des expériences de mort imminente, où tu vois ta vie défiler…
Et puis il lui a été donné de percevoir un drôle de nuage ; une sorte de « cloud » gris de ses frustrations, et ses insatisfactions qui le suivait partout !
Il semble que Florent ait un don pour faire de tels voyages. 
En fait ça fait un moment qu’il reçoit toutes sortes d’informations.
On a compris un truc, c’est que cette « bibliothèque » est accessible à tous, en permanence. On l’utilise toutes et tous sans le savoir. L’intuition, la clairvoyance, les idées inspirées, toutes ces guidances et ces états de conscience modifiés puisent dans ces « enregistrements », consciemment ou pas.
Ça fait sens ! Si on se trimballe tous des « nuages » d’énergie avec plein d’informations accumulées dedans, c’est tout à fait probable qu’on puisse les sentir, les percevoir, sans pouvoir forcément les nommer…
L’artiste, le clairvoyant, le chamane, peut les traduire, leur donner une forme, mettre des mots dessus…
Les jours qui ont suivi cette nuit « akashique » ont été très intenses, avec plusieurs autres expériences « mystiques ».
Florent a accédé à des pans entiers de ses autres vies, à sa grande surprise (ce n’est pas un sujet qu’on a tellement abordé depuis ces 10 ans de vie commune…) Donc ça a pas mal chamboulé sa vision du monde et la mienne aussi.
Cette « reconnexion » à mon âme, par l’intermédiaire de Florent, -qui sait maintenant lire les âmes-, m’a comme remise sur mes rails artistiques.
Mais quel cadeau !! C’est lui qui me fait traverser !!

Ces derniers jours, j’ai eu un immense plaisir à rassembler toute la documentation que j’avais dans mes archives pour trier mes peintures, sculptures, les classer, les photographier et j’ai un un choc en redécouvrant tout ça.
14 ans d’oeuvres déjà depuis mon diplôme.
Je n’ai jamais vraiment cessé de créer. Mais c’est comme si je rechignais un peu à m’en rendre complètement auteure.
Un peu comme si ma croyance, c’était que ce n’était pas vraiment moi !!
Aujourd’hui je vois pourquoi… J’ai toujours eu la sensation que mes mains obéissaient à autre chose que mon cerveau… 
En réalité, je crois aujourd’hui que quand je crée « intuitivement » je canalise ma partie « divine », mon « higher self ».
La « bibliothèque akashique », ou « mémoire du temps » et du monde, m’a permis de me reconnaître aussi dans cette partie divine, et me rappeler à quel point j’aimais être artiste …
A quel point j’ai passé du temps à constituer une œuvre, qui commence à sortir des « limbes », tout ça sans en avoir vraiment conscience…
Aujourd’hui je me sens à nouveau prête à donner à mon art la première place !! 🌬🌟
Et depuis ce choix, des synchronicités arrivent : une possibilité d’avoir un vrai atelier et même un lieu potentiel pour créer un centre d’art ! No kidding !!