C’est à la fois une renaissance et un aboutissement…

Je viens de passer deux semaines à peindre, peindre peindre pour préparer ma nouvelle expo, et j’ai comme redécouvert quelque chose d’enfoui…Le bonheur de peindre en quelques coups de pinceaux des visages.

Le portrait est peut-être ce que je fais depuis le plus longtemps. C’est ce qui me permet d’exprimer plein de choses de l’intérieur. J’avais oublié cette joie de voir le papier s’animer et faire connaissance avec celui ou celle qui vient de (re)naître. 
Avant, je faisais des portraits imaginaires. ça pouvait faire penser à des entités, des spectres. Aujourd’hui je les appelle mes « amis imaginaires » 😉 😉
Et là, j’ai eu envie de prendre des photos comme point de départ. Pas avec l’intention de la reproduire, mais de sauter dessus comme sur un tremplin. Waouh ! ça a créé complètement autre chose. Je crois que je touche là quelque chose qui me parle vraiment. Je n’arrive plus à m’arrêter le soir, et le matin je suis impatiente d’aller retrouver mes pinceaux. Je n’ai pas connu cette fièvre créatrice depuis un moment !!
Et au fil des jours, je touche de plus en plus à ce que je recherche. Ces portraits se sont mis à penser, à avoir des souvenirs, des rêves.
Leur inconscient peut se lire sur leur visage. 
Je découvre des strates, des anachronismes, du présent déjà passé, du passé à nouveau présent. 
Des cercles concentriques.
J’ai peint des portraits d’ancêtres. Des artportraits de mes enfants et mon couple et 5 portraits d’hommes pris sur internet.(des fantasmes ?) 😉
Egalement une sélection de portraits d’amis imaginaires.
L’expo s’emboîte en 3 parties, comme des strates, de petits formats jusqu’aux plus grands.
Elle s’appelle « la danse des temps enfouis »
Les portraits sont accompagnés de galets de calcédoine en forme de grotte ramassés près du Havre.
Leur côté évaporé se cristallise grâce aux galets.
Et la cerise sur la gateau…Je prépare avec mon neveu un magnifique catalogue qui regroupe les 50 portraits de l’expo. Je suis très fière d’avoir un neveu qui sait faire ça !
Mais le plus beau c’est que je viens de le retrouver, après 6 ans d’absence. 
« La danse des temps enfouis », c’est voir les âmes réapparaître. Survivre à l’oubli.